mercredi 12 septembre 2018

Alisik, tome 1 : Automne, VOGT et RUFLEDT.



Alisik, tome 1 : Automne, VOGT et RUFLEDT.

Nombre de pages : 112.
Editeur : Le Lombard.

Langue : Français.

"Alisik se réveille une nuit dans un cimetière. Un peu effrayée, elle décide de s'enfuir au plus vite. Mais, rapidement, elle se rend compte qu'aucun vivant ne la voit. Et pour cause, Alisik est morte. Pire, elle est coincée entre enfer et paradis, en attente du jugement de Mr. Mortis, lequel tarde à venir. En attendant, elle et ses nouveaux amis, tous dans le même cas, vont devoir sauver le cimetière de la destruction. Pour cela, elle peut compter sur l'aide de Ruben, un jeune aveugle, seul vivant capable de l'entendre, et qui ne la laisse pas indifférente..."

Hello,

On se retrouve aujourd’hui pour la chronique d’un bouquin que j’ai relu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge. Oui, je suis à fond dans ce Challenge et oui, je suis à fond dans les livres graphiques actuellement, haha.

Ce livre, je l’ai relu plusieurs fois, déjà. J’aime beaucoup cette saga, qui a un univers vraiment particulier, assez angoissant mais mignon à la fois. Les personnages me touchent à chaque fois. Et même si je sais ce qui leur arrive, même si je connais la fin, eh bien… Je continue à prendre du plaisir lors des relectures. J’ai choisi le tome 1, parce que c’est à propos de l’Automne, et j’ai tellement hâte qu’on soit en Automne !

Donc, ici, nous rencontrons Alisik, une jeune fille dont on ne connaît pas l’âge dans ce tome. On sait simplement, on voit qu’elle est jeune, qu’elle connaît tout ce qui est smartphone, mp3… On n’apprends rien d’elle dans ce tome-ci, c’est vraiment une entrée en matière dans l’univers de ces bouquins. C’est vraiment un début. Ici, on sait simplement qu’elle est morte, qu’elle est une “post mortem” donc obligée de vivre dans un cimetière en attendant sa sentence : la lumière ou l’obscurité. On la voit découvrir, se faire à l’idée de sa mort. Elle n’a aucune idée du pourquoi du comment, plus aucun souvenir, pour le moment. Elle se retrouve entouré d’autres post mortem :

Frings, un ancien clown dans un cirque, aussi trapéziste, qui a perdu la vie à cause de son métier,

Allumette, un ancien pasteur qui a péri dans l’incendie de son église

Un grand muet, dont on ne connaît rien, qui ne parle jamais,

Un général, qui s’est prit une balle dans le ventre en se retrouvant face à un adversaire plutôt agile,

et Mamie, une personne très âgée, morte de vieillesse, qui est le coeur de ce petit groupe, qui a un passé compliqué, qu’on découvre dans ce tome.

Mais il y a aussi Ruben, un vivant, un Humain, qui peut les entendre. Il ne les voit pas, en revanche, parce qu’il est aveugle. Je ne peux en dire plus, je crois, mais sachez qu’il a eu un accident. Et qu’il peut avoir des “hallucinations” puisque les médecins ont trouvé quelque chose dans son cerveau qui est anormal. C’est un jeune homme dont Alisik tombe sous le charme, c’est le coup de foudre. Mais la romance n’est pas présente dans ce tome.

Tout tourne autour du fait qu’Alisik est la petite nouvelle, mais aussi le fait que le cimetière dans lequel ils résident risque d’être détruit, pour y construire un grand centre commercial. Il y a aussi l’intrigue de la mort d’Alisik, de l’accident de Ruben, la question de pourquoi nous suivons des personnages vivants, humains… Il y a quelques intrigues intéressantes, j’insiste sur le fait que ce n’est pas de la romance comme peut le dire la quatrième de couverture.
J’ai totalement craqué sur ce comic, je pense qu’on peut l’appeler comme cela, par rapport aux dessins. Les traits de crayon sont très jolis, le jeu des couleurs est juste sublime, les ombres… J’adore. Et juste pour ça, je vous recommande ce bouquin. Et aussi parce qu’on passe un bon moment.

En bref, un livre pas très flippant, mais un peu angoissant au niveau de l’atmosphère. Mais aussi très mignon. Des personnages attachants, que j’ai appris à adorer malgré certains comportements agaçants. Les dessins font tout, même si l’histoire est assez originale. Je lui donne un 4/5.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire