mercredi 15 août 2018

Brother Auto Spot, Micuro Noici.


Brother Auto Spot, Micuro Noici.

Nombre de pages : 160.
Editeur : Taifu Comics

Langue : Français.

"Seina est tatoueur. Un jour, un dénommé Jin entre dans son salon et lui demande un tatouage dont le design serait imaginé par lui-même. Surpris par cette étrange requête, mais heureux de voir son talent reconnu, il décide de relever le défi qui lui est donné. Afin d'échanger sur le futur dessin, Jin rend souvent visite à Seina. Au fil de ces rencontres, une amitié commence ainsi à se nouer entre les deux garçons. Pour Seina, qui n'a pas vu ses parents et son grand frère depuis 7 ans, Jin est comme ce grand frère, fier et attentionné, qu'il n'a jamais eu. Malheureusement, Seina va découvrir le secret que lui cache Jin. Leur rencontre était-elle vraiment le fruit du destin ? Cette vérité dévoilée risque de bouleverser la vie de notre jeune tatoueur."


Hello!


Aujourd’hui on se retrouve pour la chronique d’un manga Yaoi qui est un véritable petit bonbon, un livre doudou. Franchement, c’est un coup de coeur et je l’ai su des que j’ai refermé le manga. Je vais tenter de vous donner envie de lire ce bouquin, mais sans trop en dire parce qu’il est court, et je ne veux pas spoiler, je veux vous laisser découvrir certaines choses. Je m’excuse donc si la chronique est “trop” courte.


Dans cette histoire, nous rencontrons Seina, un jeune tatoueur, donc on ne connaît pas l’âge. Mais je dirai la vingtaine, quand même. C’est un petit solitaire, qui ne sort que rarement, mais il a quand même un certain entourage. Ou du moins, des amis, il s’est éloigné de sa famille d’un coup, pour une raison… Seina est donc un artiste, et quel artiste ! Ces tatouages (qu’il fait, ou qu’il a sur le corps) sont tout simplement sublimes. En tant que grande fan de tatouage, j’ai craqué. Je veux que ce personnage fictif me tatoue ! Plus sérieusement, si la mangaka se lance dans le tatouage, dans ce genre, je suis preneuse ! Au delà de son job de tatoueur, de cette passion, il aime parler politique. Il s’en cache un peu, il dit qu’il connaît ça grâce à la télévision, mais en réalité, il aurait pu finir politicien…
C’est un jeune homme timide, quand même, qui a besoin d’attention même s’il ne le dit jamais. Il est solitaire mais a parfois besoin de compagnie. Et je me suis reconnue en lui. Cette envie d’être seul, mais jamais trop longtemps, je la connais. Il m’a beaucoup touché, et sa relation avec sa famille m’a fait un petit quelque chose au coeur, même si on en apprends pas tellement. Un personnage attachant.


Et puis, il y Jin. On ne sait pas grand chose de lui, sauf qu’il aime les tatouages mais est assez difficile, ce qui peut se comprendre puisque c’est à vie. Lorsqu’il débarque chez Seina, on voit qu’il a des marques dans le dos : il a déjà tenté avec plusieurs tatoueurs mais ça n’a pas marché, il n’aimait pas alors il les a stoppé. Malgré cela, il donne carte blanche à Seina, sans avoir peur. En lui faisant confiance. A côté de cette passion qui se développe au fil du récit, il tient une librairie, mais on ne le voit que très peu dans celle ci. Il reste un personnage très mystérieux, il est moins solitaire que Seina, plus ouvert, moins timide, mais on ne sait presque rien de son passé, et c’est dommage, parce qu’il a l’air d’être quelqu’un d’intéressant. Malgré tout, on voit que sous son pseudo physique de bad boy, il est attendri par Seina, et même s’il n’est pas très avare de compliments, il se débrouille comme il peut. C’est un personnage très attachant, vu ses réactions face à Seina.


Il y a des personnages secondaires, bien évidemment. Toki et Anji, les deux amis de Seina, qui ont l’air vraiment proches entre eux. Ils sont très bruyants, chiants, limite, mais on voit qu’ils tiennent à Seina et qu’il tentent de le faire sortir, de le faire parler, sans pour autant le forcer.
Tôma, qui est le meilleur ami de Jin, celui qui lui a conseillé d’aller chez Seina pour se faire tatouer. Je ne peux en dire plus sur ce personnage puisque ce serait spoiler, mais c’est un personnage très intéressant, et je trouve qu’il mérite un tome rien que pour lui, tout comme Toki et Anji d’ailleurs.


Cette histoire m’a beaucoup plu, non seulement parce qu’elle parle de tatouages, c’est au centre de l’histoire, mais aussi parce que c’est tout doux. Comme je l’ai dis plus haut, c’est un vrai manga doudou, que je relirai quand je ne me sentirai pas bien. Il est tombé au bon moment, je crois. Il n’y a pas d’homophobie, pas de question de coming out, aucune prise de tête. Il y a un certain moment de flottement, mais il n’y a pas de soucis pour l’aveux des sentiments. Il n’y a pas des pages et des pages de “oh suis-je gay ? Est-ce que c’est seulement lui? Ohlala que vais-je dire aux autres”. Non, là, c’est juste… un laisser aller complet. Ils se lâchent, tout simplement. Ils ne pensent pas. Ou plutôt, ils ne pensent qu’à leurs sentiments.


J’ai beaucoup aimé le fait que le consentement et le corps du partenaire soit respecté. Ce n’est pas pour montrer du doigt, mais dans énormément de Yaoi, la question du consentement.. Ce n’est pas ça quoi. Dans ce bouquin, il y a les questions “je peux t’embrasser ?” et “Je peux te toucher?”, ce qui est rarement le cas dans les mangas. D’ailleurs, il n’y a qu’une scène de ce genre, qui n’est pas vraiment détaillé, qu’on passe vite contrairement à beaucoup d’autres Yaoi.


En bref, un très bon manga Yaoi, qui est un véritable coup de coeur pour moi. Les dessins sont sublimes, et l’histoire est très belle, sans trop de clichés. Les personnages sont attachants, bien qu’un peu trop mystérieux à mon goût, mais je suis une grande curieuse. Pour un premier manga (c’est ce que la mangaka précise au tout début), je trouve que c’est vraiment bien. Je donne la note de 5/5, et j’espère vous avoir tenter, parce que j’ai bien envie de parler de ce manga pendant des heures !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire